COREE DU SUD: Quand Bouddha fête son anniversaire…

C’est un mois de folie festive qui démarre au pays du matin calme! Une tradition millénaire sur fond d’immaculée conception bouddhiste.

La légende raconte qu’une nuit de l’an 600 avant notre ère, la reine Maya Devi fut visitée et pénétrée en songe par un éléphant blanc à six défenses, portant dans sa trompe une fleur de lotus. Réellement enceinte, elle décida qu’elle appellerait son enfant Siddhartha Gautama. Quelques temps plus tard, lors d’un voyage au Népal, Maya Devi fit une halte dans les jardins de Lumbini où, accrochée à une branche d’arbre, elle enfanta sans effort. Sitôt né, l’enfant se mit debout et fit sept pas en direction du Nord, faisant éclore des fleurs de lotus tout autour de lui. Alors Siddhartha déclara: « Je n’aurai plus de vie futures à endurer, ceci est ma dernière naissance. » Bouddha était né.

img_101-3Pour célébrer cette naissance exceptionnelle, des myriades de lanternes de lotus viennent d’éclore à Séoul, transformant pour quelques jours la capitale sud-coréenne en un véritable kaléidoscope féérique. Pendant toute la durée du festival,  Séoul arbore une exposition de lanternes traditionnelles réalisées selon l’art ancestral du hanji qui utilise un type de papier traditionnel issu du mûrier noir. Lorsque la nuit tombe, chaque sculpture de papier raconte alors sa propre histoire. Le résultat est somptueux.

images-91 upload20121004_161312_0146465

img_38051 img_105-2

Les festivités démarrent dès l’après-midi avec l’Eoulim Madang. Les participants de la future parade des lanternes, vêtus du costume traditionnel appelé hanbok, se livrent à des représentations de danse, dans la joie et les rires.

img_101 img_102

Une fois la nuit tombée, la majestueuse Parade des Lanternes se met en branle dans les rues de Séoul, faisant scintiller la ville dans une féerie d’animaux et de personnages en papier. Celle-ci débute officiellement avec l’illumination du Jangeumdang, une grande lanterne qui symbolise le bouddhisme et la naissance de Bouddha. S’ensuit un tsunami de lanternes géométriques fièrement portées par les participants.

Une succession de tableaux à couper le souffle.

img_101-2 0000d68a_medium

main_img_01

main_img_03

img_106 1899238_image2_1

La soirée se termine sur le festif Hoehyang Hanmadang qui signifie « grand moment de la rétribution des mérites ». Participants et spectateurs se mélangent dans un joyeux concert de musique et de danses, communément rebaptisée Flower Party par les étrangers, en raison de la pluie de pétales de fleurs lâchés en fin de spectacle.

img_108

En marge de cette effervescence nocturne, se tient aussi, tout au long du Yeon Deung Ho (nom local du festival) un large éventail d’animations culturelles et activités bouddhistes, des séances de méditation zen et de prières ainsi que des concerts de musique traditionnelle. Symboles de la culture locale, ils permettent à tous de découvrir et s’immerger dans la tradition sud-coréenne. Enfin, le Festival des Lanternes de lotus se clôturera par une grande cérémonie, le Yeondeungnori, accompagnée une fois encore de spectacles de danses donnés par des troupes en costumes traditionnels.

Joyeux anniversaire Bouddha!

Publicités
Cet article, publié dans Corée du Sud, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s