MONDE: Saint-Valentin, un Lotto Love lucratif

De tradition occidentale, la Saint-Valentin ou Fête des Amoureux se célèbre aujourd’hui un peu partout à travers le monde, selon des us et coutumes parfois très différentes, voire insolites.

Si les fleurs, les petits cadeaux, le restaurant et la soirée romantique demeurent les grands classiques de nos contrées ouest-européennes, les Nordistes se révèlent plus fleur bleue.

Ainsi, en Ecosse, sera élu(e) votre Valentin(e), la première personne du sexe opposé que vous croiserez dans la journée. Sans tricher bien sûr!

Chez les Scandinaves, la tradition pousse les hommes à envoyer une carte à la dulcinée qu’ils convoitent en signant, non par leur prénom mais par une série de points, correspondant au nombre exact de lettres du prénom. Ainsi, la gente dame devra deviner quel est l’heureux expéditeur du message. Dangereux en cas d’erreur…

Quant aux amoureux asiatiques, la célébration du 14 février au Japon incombe à la femme d’offrir des chocolats à tous les hommes de son entourage, en ce compris ses collègues ! Heureusement, le 14 mars, le « White Day » viendra commercialement et lucrativement rétablir l’équilibre, en obligeant ces mêmes hommes à offrir un cadeau de couleur blanche aux femmes qui les ont copieusement gâtés, le mois précédent.

A Taïwan, le coup de pouce commercial soutient plutôt l’industrie florale : 108 roses seront réclamées par Valentine pour une demande de mariage en bonne et due forme. La palme économique revient toutefois à Singapour où la Saint-Valentin s’est muée en une quinzaine de jours dont le dernier enjoint les femmes célibataires à écrire des mots d’amour sur des mandarines qu’elles jetteront ensuite dans un fleuve ou une rivière, avec l’espoir d’un SOS de naufragé… Feutre indélébile impératif.

Mais à propos, qui est ce Valentin ? Les origines sont assez floues et remonteraient à l’Antiquité, au 3ème siècle de notre ère. Claude II dit le Gothique règne sur l’Empire romain, alors engagé dans de grandes campagnes guerrières et sanglantes. Face à la pénurie de légionnaires volontaires, Claude II fait interdire le mariage, pensant qu’il poussait les soldats à trop d’attachement envers leur compagne. Mais un prêtre, prénommé Valentin, décide de continuer à célébrer l’union des chrétiens. Informé, l’Empereur le fait jeter en prison et le condamne à l’échafaud. Avant de mourir, Valentin écrira une lettre d’adieu à la fille de son geôlier, Julia, dont il était tombé amoureux et à qui il rendit la vue. Il la signera « Ton Valentin » puis tombera dans l’oubli.

Mais, quelques siècles plus tard, coup de théâtre : l’Eglise catholique réalise un tour de passe-passe providentiel. En pleine éradication des traditions païennes, elle canonise Valentin pour son sacrifice d’Amour et déclare le 14 février, correspondant à la date de sa mort, jour de la Fête des Amoureux, jour de la Saint-Valentin.

Mais en réalité, ce jour correspond à celui des Lupercales, fête païenne dédiée à Lupercus, dieu des troupeaux et des bergers, et Junon, protectrice des femmes et du mariage romain. A cette occasion, différents rites étaient célébrés autour de la fécondité, dont la célèbre course des Luperques, à savoir des hommes dévêtus poursuivant des femmes en les cinglant à l’aide de lanières de peau de bouc, gage de fécondité et de grossesse heureuse. Une loterie était également organisée pour les jeunes gens célibataires dont on tirait les noms au hasard en vue de former des couples pour l’année à venir.

En attendant les sites de rencontres…

Publicités
Cet article, publié dans Monde, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s